Attention les frelons asiatiques arrivent sur Paris !

Cet été, un fait marquant dans l’expansion du frelon asiatique s’est produit ; un premier nid de frelons asiatiques a été découvert à Paris. C’est l’une des craintes des spécialistes qui vient de devenir réalité : Découverts à plusieurs endroits de France et aussi dans les autres pays frontaliers, ils poursuivent leur implantation à travers l’Europe et menacent les abeilles, principales victimes de leur installation. Voilà tout ce qu’il faut savoir sur eux !

Nid de frelons asiatiques sous un toit

Photo d’un nid de frelons asiatiques sous un toit

 

Comment est-il arrivé ?

Comme son nom l’indique, il est originaire d’Asie. Les frelons asiatiques observés à Paris, eux, appartiennent à la variété V. velutina nigrithorax. Si on les rencontre d’habitude du Népal à la Chine, ils ont donc réalisé un long voyage pour se retrouver juste au-dessus de la fenêtre de la graineterie du Musée National d’Histoire Naturelle. C’est un jardinier qui a trouvé le nid qui a été détruit dans la semaine.

C’est en 2004 que le frelon asiatique est observé pour la première fois en France par un horticulteur dans le Lot-et-Garonne : celui-ci faisait importer des poteries pour bonsaïs directement depuis la Chine. Il ne lui aura pas fallu longtemps pour conquérir ce territoire puisqu’il est déjà repéré sur plus de trois-quarts de l’hexagone ! Seuls les régions à l’Est du territoire semblent avoir été épargnées par son arrivée.

Ce sont donc bien des échanges commerciaux qui ont apparemment permis aux frelons asiatiques de s’installer en Europe et d’en coloniser les territoires à raison de 60 kilomètres par an. Le Portugal, l’Espagne, l’Italie et même l’Allemagne sont touchés mais c’est bien en France qu’ils restent apparemment les plus présents. Quel danger représente vraiment cette espèce de frelon ? Comment lutter contre son implantation ?

Pas plus dangereux qu’une guêpe, sauf pour les abeilles !

L’arrivée et l’installation des frelons asiatiques inquiètent les spécialistes mais ce n’est pas forcément pour les raisons auxquelles on pense en premier. En effet, la piqûre d’un des représentants de cette espèce n’est pas plus dangereuse pour les humains que celle d’une abeille ou d’une guêpe, elle n’est même pas plus douloureuse. Les seules personnes pour lesquelles cela représente un danger sont les personnes allergiques.

Le véritable danger qu’ils représentent pèse sur les abeilles : en effet, elles sont ses victimes préférées et lors d’une attaque de ruche, il n’y a pas grand-chose à faire. Du même coup, cela stresse les abeilles qui ne pollinisent plus. Il est donc conseillé aux apiculteurs de faire construire des grillages autour de leurs ruches pour déstresser leurs habitantes.

Un frelon asiatique cherchant l'entrée d'une ruche d'abeilles du miel

Un frelon asiatique cherchant l’entrée d’une ruche d’abeilles du miel

Les pièges et autres solutions citoyennes ne sont pas d’une grande efficacité et risqueraient même de favoriser l’implantation des frelons asiatiques au détriment des espèces locales. En effet, en tuant les reines, d’autres viennent s’installer et n’ont plus à lutter pour prendre le contrôle d’un nid. Il convient simplement de signaler les nids et d’informer de leur emplacement les autorités compétentes qui se chargeront de détruire les colonies. C’est à peu près la seule solution réellement efficace.

Peut-il tenir longtemps ?

Selon certains experts, les frelons asiatiques pourraient marquer le pas. En effet, ils produisent apparemment beaucoup trop de mâles et pas assez d’ouvrières, à cause d’un patrimoine génétique pas assez diversifié. C’est un phénomène dit de dépression de consanguinité qui affecte cette espèce et qui est dû au faible nombre de reines introduites en France lors de leur implantation.

Cela dit, cette espèce est déjà bien installée et elle est très résistante. Pouvant s’habituer à diverses conditions climatiques, elle est très dangereuse pour la biodiversité et n’est pas prête à plier bagage. Il ne faut donc pas crier victoire trop vite, la lutte sera longue ! Le principal enjeu étant de protéger nos abeilles…

Une question sur le frelon asiatique ? Contactez un expert en désinsectisation dès maintenant.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *