Quand les chenilles processionnaires débarquent

Au printemps commence un drôle de défilé : celui des chenilles processionnaires du pin (l’espèce la plus courante en France) ou du chêne. Avant de commencer leur transformation en papillons, les larves quittent l’arbre dans lequel elles avaient tissé leur nid pour l’hiver. Les chenilles se déplacent alors en ligne, les unes derrière les autres, jusqu’à 40 mètres du nid. Puis elles s’enfouissent dans le sol, à quelques centimètres sous terre, dans un endroit généralement bien ensoleillé. Mais attention : ces processions ne sont pas inoffensives…

nid de chenille processionnaire du pin

Nid de chenille processionnaire du pin

Un danger pour l’environnement et pour l’homme

Les chenilles processionnaires sont d’abord une menace pour l’environnement : elles provoquent la défoliation (perte des feuilles) de l’arbre qu’elles ont colonisé. Cela bloque sa croissance et l’affaiblit. Ce qui peut entraîner le dépérissement de l’arbre, en cas d’attaques répétées sur plusieurs années.

Chenilles processionnaires en procession au printemps

Chenilles processionnaires en procession au printemps

Pour l’homme et l’animal qui croisent leur route, le risque est bien réel. Les poils des chenilles, facilement transportés par le vent, contiennent une toxine très irritante (la thaumétopoéine) qui peut provoquer chez l’homme et les animaux domestiques une crise d’urticaire, des démangeaisons, mais aussi des lésions oculaires et des difficultés respiratoires. Et en cas de réactions allergiques, les personnes touchées doivent être hospitalisées.

Quand agir ?

N’attendez pas ! Agissez dès que vous décelez la présence de nids de soie blanche près de la cime des arbres. Une fois que les chenilles sont au sol, le risque de piqûre ou d’allergie est élevé.

Pour éliminer les chenilles, Rentokil propose, en fonction du développement des chenilles, plusieurs types de pièges :

  • L’éco-piège. Cette gouttière circulaire, placée autour du tronc, est reliée à un sac plastique rempli de terre. A poser avant la période des processions (de février à mai), elle capture les chenilles au moment de leur descente.
  • Le piège à phéromones piège les papillons mâles grâce à la diffusion de phéromones sexuelles. Il limite ainsi les accouplements. A poser avant l’été (période de reproduction).
  • La technique de l’échenillage: il s’agit du retrait manuel des nids et de la destruction des cocons.

Pour plus d’informations sur les chenilles processionnaires, et notamment savoir comment réagir en cas de piqûre, consultez notre page sur notre site Internet.

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *