Souris et épiceries, une grande histoire

Les souris, la bête noir des épiceries et supermarchés … Mais comment font-elles pour s’y introduire et y prospérer ? Ce que l’on peut vous dire, c’est que l’homme est un chouia responsable !

Les souris peuvent contaminer les marchandises des commerces alimentaires

Il existe une multitude de chemins que les souris peuvent emprunter pour entrer dans un bâtiment. Ces chemins sont de véritables autoroutes pour souris qui permettent un accès rapide et facile aux bâtiments, et par conséquent un envahissement rapide. Ces autoroutes désignent notamment les faux plafonds, les sols et les chemins de câbles.

Dans les supermarchés, épiceries, grands magasins et autres boutiques, les souris ont l’embarras du choix pour s’abriter : dans les rayonnages, les étagères de supermarché sont légion. Vous en avez sûrement déjà vu et les utilisez peut-être dans votre commerce.

Notre étude approfondie des étagères de supermarché a prouvé qu’elles sont de « superbes autoroutes » pour les souris.

Pourquoi les souris aiment-elles les commerces alimentaires ?

Il est plutôt facile de comprendre pourquoi les commerces sont de véritables mines d’or pour les rongeurs, en particulier les commerces alimentaires ou liés à la restauration : elles fournissent aux souris la chaleur et la nourriture dont elles ont besoin pour survivre.

Comment les souris entrent-elles dans vos locaux ?

Les souris peuvent emprunter un certain nombre de chemins :

Bâtiments dégradés

Les dégradations subies par les bâtiments fournissent des entrées privilégiées aux souris. Ces entrées peuvent être des fissures dans les murs, voire un toit cassé ou même des dalles de sol endommagées. Les souris peuvent également se frayer un chemin via la tuyauterie, les murs, les portes et les conduits d’aération.

Connexion entre les bâtiments

La croissance démographique des pays a également entraîné une expansion des zones urbaines, avec toujours plus de maisons, d’immeubles et de commerces. La proximité de ces nouveaux bâtiments permet aux souris de se déplacer facilement entre les édifices via les câbles, les tuyaux et autres équipements qui connectent les immeubles et commerces.

Transports

Avant que les produits n’atteignent les rayons de supermarché, ils traversent un certain nombre d’étapes. Si, à une étape donnée, une infestation de souris est avérée, il y a de fortes chances que les autres étapes de la chaîne soient également impactées. Les souris sont plutôt sournoises, elles peuvent facilement se frayer un chemin jusqu’à un camion ou un fourgon sans être détectées et finissent par être transportées tous frais payés à un autre endroit.

Une fois que les souris trouvent un chemin jusqu’à une boutique, elles s’y installent très rapidement. Les souris peuvent se reproduire à une vitesse incroyable. Une femelle peut avoir de 3 à 14 petits par portée, et avoir entre 5 et 10 portées par an ! Même si le nombre de souris qui aurait pu pénétrer dans l’enceinte d’un bâtiment est faible, l’infestation peut très vite devenir : un énorme problème !

Souris et rayons de supermarchés

Vous savez maintenant pourquoi les souris aiment tant les supermarchés et comment elles y rentrent. Mais après ?

Les souris et les rats peuvent poser de nombreux problèmes dans les commerces, en particulier dans les commerces alimentaires. Les souris sont connues pour transmettre des hantavirus, le risque de contaminer la nourriture est donc élevé.

On ne compte plus le nombre d’incidents où les étagères de supermarchés ont servi d’abris aux rongeurs et en particulier aux infestations de souris. Parfois appelées « super autoroutes », ces structures fournissent aux souris tout le soutien dont elles ont besoin, que ce soit en matière de déplacements, d’alimentation ou de logement.

les étagères des supermarchés permettent aux souris de se déplacer facilement et de s'attaquer aux produits

les étagères des supermarchés permettent aux souris de se déplacer facilement et de s’attaquer aux produits

Mais pourquoi les souris aiment-elles tant les étagères de supermarché ?

Faciles à escalader

Les souris sont d’étonnantes grimpeuses, d’autant plus dans les espaces étroits. Elles peuvent passer au travers de trous du diamètre d’un crayon ! Ainsi peu d’espaces sont contraignants pour elles.

Les étagères de supermarché, traditionnellement en métal, ont énormément de petits trous assez larges pour qu’une souris s’y faufile. Et lorsqu’il s’agit de magasins alimentaires, ces étagères recouvertes d’aliments sont comme des buffets géants en libre accès pour les souris.

Faciles d’accès

Les étagères de supermarchés sont souvent proches les unes des autres, ce qui permet aux souris de se déplacer aisément dans tout le point de vente. De plus la multitude de petits trous qui se trouvent sur les étagères permettent aux souris de se faufiler entre chacune d’entre elles sans être détectées. Un outil rêvé pour les souris !

Un nid idéal

Notre étude sur les souris et les étagères de supermarché nous a aidé à identifier l’environnement idéal pour ces rongeurs. Nous avons pu découvrir qu’en plus d’être utilisées pour atteindre la nourriture, les étagères servaient également de cachettes et de nids. En effet, les souris se lovent sous les étagères ou dans les petits espaces qui les soutiennent.

« Super autoroutes » pour souris

Ces trois éléments nous ont convaincu que les étagères de supermarché jouaient un rôle crucial dans la prolifération des souris au sein des points de vente alimentaires. Ainsi, nous pouvons les baptiser à juste titre de « super autoroutes » pour souris, puisque ces dernières profitent autant de la structure interne qu’externe de ces étagères métalliques.

Faire face à une infestation de souris dans votre point de vente peut avoir un énorme impact sur votre activité, que ce soit en termes de réputation ou de pertes financières.

Prendre le temps de contacter un professionnel de la dératisation peut vous aider à combattre une éventuelle infestation de rongeurs. Nous fournissons de nombreuses solutions personnalisées pour vous aider à maintenir les rongeurs à l’écart de votre activité.

Pas de commentaires

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *