Virus Zika, ce que l’on sait

Nous sommes en hiver, et pourtant, c’est un nuisible bien estival qui fait parler de lui : le moustique.

La raison ? La réapparition au Brésil du virus Zika transmis par les  moustiques.

Le virus Zika, ou fièvre Zika, a été découvert en 1947, en Ouganda, dans la forêt de Zika, qui lui a donné son nom. Mais pourquoi ce virus fait-il autant parlé de lui ?

Virus Zika, de quoi s’agit-il ?

Le virus Zika a été découvert pour la première fois en Ouganda en 1947. Aucune infection humaine importante n’a été identifiée avant 2007, où une épidémie s’est déclarée dans les îles de Micronésie dans le Pacifique, suivi rapidement d’autres épidémies, en Polynésie Française et dans le Pacifique, entre 2013 et 2015. En mai 2015, les premiers cas confirmés dans le nord du Brésil ont commencé à apparaître. Il y a quelques semaines, le nombre de contaminations a explosé. Le virus Zika s’est alors propagé dans de nombreux pays d’Amérique du Sud.

3 à 4 millions de cas sur le continent américain

Entre 1948 et 2007, moins de 15 cas d’infections humaines ont été diagnostiqués. En janvier 2016, l’Organisation Mondiale de la Santé a prévenu du « potentiel pandémique explosif » du virus Zika prédisant que 4 millions de personnes pourraient être infectées en Amérique.

En quelques semaines déjà, le virus Zika a contaminé 27 pays dont le Brésil (plus d’1 million de cas), le Salvador, le Venezuela, la Colombie, la Bolivie, la Paraguay, le Mexique, et des cas ont été identifiés en Guyane, en Martinique et à la Barbade. Le Honduras a déclaré l’état d’urgence à la suite de 3 700 contaminations avérées ou suspectées. Au total, le continent américain compterait 3 à 4 millions de cas de virus Zika. La propagation du virus est, pour le moment, limitée à l’Amérique du Sud et à l’Amérique Centrale.

Une nouvelle information confirme plusieurs cas de virus Zika aux Etats-Unis. Il y a, à l’heure actuelle, 14 cas possibles et deux cas confirmés.

La présence du virus dans les territoires et départements d’outre-mer, fait planer le risque d’une contagion dans le sud de la métropole, cet été. Le sud de la France est particulièrement touché par la présence du moustique tigre, vecteur de maladies tropicales comme la dengueChikungunya et maintenant, le virus Zika .

Comment le virus est-il transmis ?

Le virus Zika est un virus ARN de la famille des Flaviviridae tout comme les virus du Nil Occidental, de la fièvre jaune et de la dengue. Il se transmet à la suite d’une piqûre de moustique, exactement comme la malaria ou le Chikungunya. Un moustique pique une personne infectée et transmet le virus à la prochaine personne qu’il va piquer.

Les espèces de moustiques connues comme vecteurs de la fièvre Zika sont les moustiques de type : Aedes Aegypti et Aedes albopictus (moustique tigre).

Des cas récents aux Etats-Unis font état d’une transmission par voie sexuelle. Le “préservatif ou l’abstinence” sont conseillés pour toute personne ayant fréquenté une zone géographique où l’épidémie de Zika est présente.

moustique tigre (Aedes albopictus)

moustique tigre (Aedes albopictus)

moustique Aedes Aegypti

moustique Aedes Aegypti

Pourquoi le virus Zika est-il dangereux ?

Nous aimerions vous dire que le virus Zika est inoffensif, mais ce n’est malheureusement pas le cas ! Si ce virus est transmis à une femme enceinte, il peut causer des microcéphalies au fœtus (réduction de la taille de l’encéphale) entraînant de graves lésions cérébrales et irréversibles, pouvant conduire à la mort. Une augmentation du syndrome de Guillain-Barré (SGB) pourrait être liée au virus Zika, mais aucune relation de cause à effet direct n’a pu être établie.

NB: Cette information reste controversée, car un insecticide largement utilisé au Brésil pourrait être la cause des microcéphalies.  L’OMS doit encore prouver le lien entre cette maladie et le virus. 

Pour les autres symptômes, il s’agit en général d’un état grippal d’assez courte durée : moins d’une semaine.

Fait important, plus de 80% des personnes infectées n’auront aucun symptôme et le virus ne restera dans leur sang que de 3 à 5 jours. Le virus Zika est donc difficile à diagnostiquer, mais doit se propager rapidement d’une personne à l’autre pour perdurer.

Les autorités brésiliennes conseillent aux femmes d’éviter de tomber enceintes et aux femmes déjà enceintes, de ne pas se rendre aux Jeux Olympiques de Rio tant que la situation n’est pas maîtrisée.

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a qualifié la situation liée au virus Zika comme une “urgence de santé publique de portée mondiale” et invite également les femmes enceintes ayant prévu des voyages dans des zones à risques à les reporter.

Comment se protéger ?

Si vous avez prévu un voyage dans un pays concerne par le virus Zika ou si vous y avez de la famille, voici quelques conseils de prévention contre les moustiques :

  • Prévoir l’installation de ventilateurs pour maintenir un courant d’air constant et utiliser des moustiquaires comme barrières préventives à l’intérieur des bâtiments.
  • Enlever toutes les eaux stagnantes extérieures proches des bâtiments.
  • Dégager la végétation sauvage et garder la pelouse tondue pour ne pas offrir d’abris aux moustiques.

Une des meilleures façons  de soulager les piqûres de moustique est tout simplement de ne pas se faire piquer. Restez à l’intérieur à l’aube et au crépuscule. Si vous sortez, portez un pantalon et une chemise à manches longues qui couvrira autant de peau que possible. Les moustiques peuvent détecter la peau nue et sentent le dioxyde de carbone rejeté par les animaux et les humains jusqu’à 25 mètres. Utilisez un répulsif anti moustiques à base de DEET qui a prouvé son excellente efficacité pour repousser les moustiques. Il faut toujours utiliser des répulsifs de bonne qualité et reconnus comme tels.

La France, prête à faire face ?

La France, et plus particulièrement les Alpes-Maritimes, font face depuis quelques années à l’invasion par le moustique tigre, vecteur de maladies tropicales. L’année dernière encore, la région a dû faire face à plusieurs importations de cas de dengue et de Chikungunya. La région est cependant prête à mener le combat. Elle conduit chaque année des campagnes de démoustication.

Commentaires
  1. Haoudji

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *