Industrie agroalimentaire

Devis et appel gratuits 0800 10 12 17  ou Contactez-nous

Approche innovante de la lutte contre les nuisibles

Protocoles d'exclusion et d'élimination certifiés

Formation, accompagnement et conseils

Transformation alimentaire : les tendances mondiales

L'industrie agroalimentaire est un secteur mature qui traverse une période de turbulences à cause de la demande mondiale grandissante de sécurité alimentaire, de l’augmentation de l’insécurité alimentaire et de la demande des consommateurs d’une meilleure qualité et durabilité.

L'impact économique de la mauvaise sécurité alimentaire peut être très important si les chaînes d'approvisionnement modernes sont mal évaluées et si rien n’est fait pour diminuer les risques. Même la plus petite des erreurs au niveau de la chaîne d’approvisionnement peut avoir de graves conséquences économiques. La valeur des quelque 400 000 entreprises de l’industrie agroalimentaire dans le monde est estimée à plus de 2 trillions de dollars.

En 2011, on a estimé que 48 millions d’Américains sont tombés malades et que 128 000 ont été hospitalisés pour des raisons de mauvaise hygiène alimentaire. Cela a coûté 77,7 milliards de dollars aux États-Unis.

Source: CDC, Centre for Disease Control and Prevention, 2011

L'industrie agroalimentaire est également très touchée par d’autres facteurs externes, comme les tendances économiques, les changements climatiques, les transitions démographiques, les marchés énergétiques émergents, les nouveaux partenariats commerciaux et les prévisions en matière de croissance démographique mondiale.

La chaîne d’approvisionnement moderne est plus mondiale, plus longue et bien plus complexe que celle d’antan. Avec l'augmentation de l’import/export, les aliments transformés dépendent d’une chaîne d’approvisionnement plus longue, ce qui représente un grand défi pour assurer la sécurité alimentaire.

Le texte ci-dessous explique les détails des tendances majeures qui influencent l’industrie agroalimentaire ainsi que leur rôle dans l'évolution de l’industrie.

Tendances socioéconomiques régionales et leur impact sur l'industrie agroalimentaire

Dans de nombreux pays, l’industrie agroalimentaire est l’un des principaux contributeurs de l’économie nationale. De la même manière, le secteur subit l’influence de l’économie locale ainsi que de l’économie mondiale, à cause de la logistique et de l’import/export.

Les transitions et changements que connaît l’économie locale, la taille de la population, la consommation et l’industrie alimentaire et de la boisson de manière plus générale jouent un rôle majeur dans l'industrie agroalimentaire.

Meilleures régions en termes d'industrie alimentaire

D’après l’Industrie agroalimentaire européenne, il y a trois régions qui dominent en termes de production :

  • l’Union Européenne – 44 % du chiffre d’affaires ;
  • les États-Unis – 20 % du chiffre d’affaires et
  • la Chine – 19 % du chiffre d’affaires.

Le chiffre d’affaires de l’industrie agroalimentaire de l’Union européenne est à lui seul deux fois plus important que celui des États-Unis ou de la Chine. Cependant, cette tendance va fortement changer dans les prochaines décennies.

Augmentation de la demande alimentaire

Pour nourrir la population mondiale grandissante, qui devrait atteindre 9,3 milliards de personnes d’ici 2050, la production agricole devra augmenter de 70 % et de 100 % dans les régions à la croissance économique rapide.

Transitions démographiques

D’ici 2030, l’Inde sera le pays le plus peuplé du monde, représentant à elle toute seule 1/3 de la population asiatique et 17 % de la population mondiale.

En fait, d’ici 2050, l’Inde, la Chine, l’Indonésie, les Philippines et le Pakistan représenteront plus de 50 % de la population mondiale.

Consommation et urbanisation

D’ici 2050, deux tiers de la population mondiale vivra en ville, augmentant ainsi la demande en aliments transformés et en protéines animales. En Asie, la consommation de protéines aura augmenté de 128 %.

Changement des pouvoirs économiques

D’ici 2030, les pays de l’E7 (pour Emerging 7, les 7 pays émergents à la croissance économique la plus rapide, à savoir Chine, Inde, Brésil, Mexique, Russie, Indonésie et Turquie) deviendront plus puissants que ceux du G7 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni, États-Unis) en termes de taille et de pouvoir d’achat.

L'augmentation de la demande et la forte augmentation de l’import et de l’export sur les marchés émergents clés font de la sécurité et l’hygiène alimentaires des priorités dans le secteur.

Déplacement de la demande mondiale

Les marchés émergents (Inde, Indonésie, Chine et Malaisie) vont de plus en plus diriger la croissance mondiale. La part de l’import et de l’export des produits alimentaires (nourriture et boisson) augmente rapidement parmi ces marchés. De plus, les usines de production et de transformation y seront de plus en plus localisées, pour être au plus proches de la base client grandissante.

Prospérité

D’ici 2030, 65 % de la classe moyenne globale vivra dans la région de l’Asie-Pacifique. L'augmentation du revenu disponible dans les économies émergentes va générer une plus grande demande en produits alimentaires transformés.

Facteurs macroéconomiques de l'industrie agroalimentaire

La complexité de la chaîne d’approvisionnement moderne n’est que l’un des facteurs importants dans l’industrie agroalimentaire. La réduction des risques dans les unités de production et de transformation primaire ne suffit plus. Pour assurer une réelle sécurité alimentaire dans le monde actuel, les entreprises doivent évaluer les niveaux de risque tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

L'augmentation des prix des matières premières va influencer les coûts des dommages en cas d’infestation par des nuisibles. Les entreprises vont donc devoir encore plus mettre en pratique les recommandations pour empêcher, réduire ou lutter contre les invasions de nuisibles.

Facteurs macroéconomiques ayant un impact sur l'industrie agroalimentaire

  • Poursuite de la consolidation du marché - augmentation du taux de fusion-acquisition (comme Kraft et Heinz ou AG Barr et Britvic). Économie d’échelle et réduction des coûts pour augmenter les revenus et maintenir l’approvisionnement en matières premières.

  • Optimisation de la chaîne d’approvisionnement - amélioration des processus de distribution et de l’assurance des fournisseurs pour réduire les risques de fraude et les menaces terroristes tout au long de la chaîne d’approvisionnement (par exemple, assurer l'authenticité d’un ingrédient).

  • Prix des matières premières - augmentation du prix de l’eau et des ingrédients en raison des sécheresses et du réchauffement climatique.

  • Risques de sécurité alimentaire émergents - beaucoup de régions en retard par rapport à l’Europe en matière de SMQ et HACCP. Virus provenant des aliments (Norovirus, hépatites, urgences) avec une attention toute particulière pour Campylobacter (provenant principalement du poulet).

  • Responsabilités environnementales - émissions de gaz à effet de serre, déforestation, dégradation des sols, pratiques fermières.

  • Coût de l’énergie - réduction des déchets, y compris en utilisant moins d’emballages et en recyclant.

  • Responsabilités sociales - soutien des communautés locales (écoles, hôpitaux, etc.). Initiatives de « commerce équitable » mondiales.

  • Réchauffement climatique - conditions météorologiques extrêmes qui provoquent des inondations et des sécheresses (pénurie d’eau et de ressources). Saisons des cultures plus longues.

  • Réglementations plus nombreuses - augmentation constante du nombre de lois. Réglementations plus strictes et plus rigoureuses : fournisseurs forcés d’améliorer la sécurité alimentaire dès le début de la chaîne d’approvisionnement (ferme). Nouvelle loi de l’Autorité des services et marchés financiers (FSMA) : FDA forcée d’inspecter toutes les usines qui exportent vers les États-Unis pour assurer qu’elles sont aux normes. Consolidation des audits vers des plans harmonisés : harmonisation des réglementations par marché pour s'aligner aux recommandations du GFSI et du Codex Alimentarius.

Sécurité alimentaire dans l'industrie agroalimentaire

En plus de toutes ces tendances censées affecter la demande, la productivité et le coût des produits bruts, les consommateurs, les clients et les lois vont demander encore plus de transparence que jamais quant à la sécurité alimentaire et à la qualité des aliments.

La demande de clarté quant à l’origine des aliments et la tendance grandissante à la production à la fois bonne pour la santé, durable et respectant l'éthique vont également jouer un rôle sur l'évolution de l’industrie agroalimentaire en 2016 et après.

Le rôle de la lutte contre les nuisibles dans la sécurité alimentaire

La lutte contre les nuisibles fait notamment partie des programmes préalables de la production alimentaire et des BPF servant à rendre un plan HACCP efficace.

Les inquiétudes des exploitants alimentaires concernant les principaux problèmes de nuisibles (rongeurs, insectes volants, IPS et cafards) font qu’il est de plus en plus important de s'associer à un organisme de lutte agréé et fiable pour réduire le risque et respecter les normes.

Le rôle de l'hygiène dans la sécurité alimentaire

L’hygiène occupe une très grande place dans les programmes préalables relatifs à l’hygiène du personnel et à l’assainissement de base, entre autres.

Une mauvaise hygiène peut avoir des conséquences désastreuses pour une entreprise, comme le non-respect des normes ou des règles de sécurité, un rappel de produit ou encore, bien sûr, un empoisonnement des aliments.

Pour réduire les risques, il est nécessaire d’assurer une bonne hygiène en s’associant à des fournisseurs agréés (par exemple par la certification EN 16636 ou respectant les normes BRC ou AIB).

Source : fooddrinkeurope.eu, Data & Trends of the European Food and Drink Industry 2013-2014